Retour à la page d'accueil de MUSL Rechercher un compositeur, une partition ... Obtenir des information sur MUSL, les produits Myriad, etc. Parcourir l'annuaire public des utilisateurs des produits MyriadConsulter la liste des partitions
Liste des musiques de
Bd. F.-March

Bd. F.-March Bd. F.-March
Vous Me Tuez Vous Me Tuez
Partition Vous Me Tuez
Bd. F.-March

Ian Antoine de Baïf (1532-1589) élève du Càlottin Ian d'Aurat contemporain de Francoys 1, transcrit & adapté par Iaques Mauduit en 1586. Deux voix au lieu de quatre, en FaMaj. Libre de droit, pas de Copyright. J'ai juste dérangé cette chansonnette mesurée, qui sonnait assez cracra suivant l'écriture publiée à New-York par un Henri EXPERT, certainement au début 20e siècle.
Ian de Baïf était un de ces Mondains qui poétait en chœur, version papelards courtisans; membre d'une Brigade ou Pléiade, un amas d'étoiles de doctes Mythomanes de Mèsdeux à bouser le Gallois en Gaulois = Excrémentois, & à dorber d'Héllénisme débile toute la langue Francoyse. Pas vraiment populaire, il n'a jamais eu la faveur d'aucune noblesse. Il fréquentait l'insupportable Ronsard & sans doute aussi le pédant Joachim Du Bellay, & pas mal d'autres càlottins quasi Dindons sodomites (Jésuites); & franchement! s'il écrit les textes, un nègre a dû en écrire la musique, à moins qu'elle n'ait été recopiée d'un siècle précédent & bien empâtée. Mais ça! aucun Littéraire ne l'écrira. Je rappelle que les Littéraires sont du Clergé, des Cléricaux écrivains (Nains de l'écrit), pas des Auteurs ou Laïcs, mais des Càlottins.

Tout laisse à penser, que, dans cette chansonnette, il parle de la "douce mort" pour "éjaculation"; une façon toute cléricale d'appréhender la Nature comme bien-pensant crétin, tout en lutinant son copain qui lui fait des douceurs. Donc, la voix de femme est assurément hors contexte. Un jeune novice docile à la voix de castrato, sera plus approprié. De plus "Amour" est à prendre aussi dans son sens littéral de "Amitié, aide, soutien"; & lorsqu'on lit "d'une autre main", je vous laisse deviner comment plus d'un prélat morbide, amateur de langues mortes jargonnées, étrangères au Gallois ou Francoys, & pédérastes d'Hellas (les dits, "Grecs") passe de clerc à-évêque, en s'envoyant des poullets (Eh oui! Copier c'est sucer).


PAROLES (LYRICS)
Vous me tu-ez si dou-ce-ment,
A-vec-que tour-ments tant bé-nins,
Que ne sais cho-se de dou-ceur,
Plus dou-ce qu'est ma dou-ce mort.

S'il faut mou-rir mou-rons d'a-mour.

Si glo-ri-eux je suis d'ai-mer,
Et tant sa-tis-fait, tant heu-reux,
Que je priz' un de mes en-nuis,
cent mil-le biens d'une au-tre main.

S'il faut mou-rir mou-rons d'a-mour.

Puis-que si dou-ce-ment je meurs,
A-vec-que tour-ments tant bé-nins,
Que ne sais cho-se de dou-ceur,
plus dou-ce qu'est ma dou-ce mort.

S'il faut mou-rir mou-rons d'a-mour.






Les partitions sont présentées ici sous la seule responsabilité de leur auteur. Merci de signaler les infractions aux droits d'auteur à abuse@myriad-users.com Wed Jul 18 07:31:22 2018